Challenge Out of Labs vu par ses lauréats : relevez le défi, vous avez tout à gagner

Multisectoriel

07.04.2018

Challenge Out of Labs vu par ses lauréats : relevez le défi, vous avez tout à gagner

Lauréats du Challenge 2016, les projets MODULO et Deep Blue Process sont respectivement en incubation et maturation à Linksium. Dimitri Tainoff et Alexandre Appolaire, leurs porteurs, affirment que le Challenge les a positivement influencés. Voici pourquoi…

D’après vous, le Challenge Out of Labs a aidé votre projet. Comment ?
Dimitri Tainoff : MODULO est arrivé au Challenge Out of Labs assez préparé, car nous avions déjà bénéficié d’un pré-accompagnement à la valorisation avec le CNRS. A ce stade, nous avions 2 options : améliorer les performances du cœur technologique ou créer des démonstrateurs de ses capacités. Grâce à Linksium et l’expérience de notre chargé de projet, nous avons choisi cette seconde voie, pour avancer en direction du marché, ce qui nous a évité une grande erreur stratégique et débloqué beaucoup de choses pour la suite.

Alexandre Appolaire : Début 2016, nous avions nos premières preuves de concept et comptions poursuivre ces études. Pour participer au Challenge, nous avons dû structurer le projet. Cela nous a permis d’orienter Deep Blue Process de façon à cibler les bons marchés, de mieux concentrer nos efforts, ce qui s’est répercuté sur les preuves de concept qui ont suivi. A l’époque, cela fut une petite frustration. Aujourd’hui, nous sommes conscients que c’est grâce au Challenge que nous avons trouvé et approché un objectif.

En recherche on est plutôt technopush et on a tendance à aller tard vers l’industrie. On a tort !

Est-ce que vous recommanderez le Challenge à d’autres chercheurs ?

DT : Absolument.

AA : Oui !

Pourquoi ?
DT : La mini étude de marché et les formations, obtenues en tant que lauréats, nous ont été utiles. Mais les relations et discussions avec les chargés d’affaires de Linksium et leurs conseils, ont été encore plus importants. Pour moi, le Challenge est une pré-maturation axée marché et autant de temps gagné avant l’entrée en maturation.

AA : D’abord parce qu’il n’y a rien à perdre à confronter son idée de projet à un public extérieur, a fortiori composé de professionnels. Ensuite, parce que formaliser le projet pour préparer le Challenge nous fait prendre un recul bienvenu. Troisièmement, l’étude flash gagnée nous a apporté des éléments déterminants. Enfin, parce que Linksium « met le pied à l’étrier » aux lauréats. Dans notre cas, malgré quelques contacts avec l’industrie avant le Challenge, la connaissance de l’entreprenariat était faible. Grâce à Linksium, nous avons gagné beaucoup de temps.

Que conseillerez-vous aux nouveaux candidats ?
AA : Une présentation en 10 slides, 10 minutes, c’est un format assez dense. Il faut aller à l’essentiel, ne pas s’égarer dans le projet, rester concis et percutant. Préparer un tel exercice est forcément bénéfique !

DT : Tenter le Challenge permet de dé-risquer vite un projet et de s’engager dans la maturation avec quelques éléments tendant à démontrer l’existence d’un marché, des clients, des utilisations. Si ce n’est pas le cas et que notre première idée d’application est fausse, on peut se poser les bonnes questions et ré-orienter le projet. Le Challenge nous offre cette chance-là. Il faut donc le tenter tôt. En recherche on est plutôt technopush et on a tendance à aller tard vers l’industrie. On a tort ! Les directions techniques des entreprises sont plus disponibles qu’on ne le croit et le milieu de l’industrie plus ouvert à l’innovation et bienveillant qu’on ne l’imagine.

Si c’était à refaire, que feriez-vous ?
DT : On referait pareil.

AA : On recommence!

MODULO

  • But : Récupérer l’énergie thermique présente dans l’environnement pour alimenter des capteurs communicants autonome.
  • Porteurs : Olivier Bourgeois, Dimitri Tainoff, Thierry Garret
  • Stade : incubation à Linksium; partenariats industriels en cours ; premières ventes effectuées

DEEP BLUE PROCESS

  • But : utiliser les enzymes issues des organismes extrêmes dans le contexte industriel
  • Porteurs : Bruno Franzetti, Alexandre Appolaire
  • Stade : maturation à Linksium; entrée en incubation dans moins de 6 mois

* Le Challenge Out of Labs est organisé par Linksium, la SATT Grenoble Alpes pour le compte de ses partenaires, Grenoble INP, Université Grenoble Alpes, Université Savoie Mont Blanc, CNRS, avec la participation de BPI France et la Délégation régionale à la recherche et à la technologie.

Link Grenoble Alpes est la vitrine des actions favorisant la valorisation de la recherche à Grenoble Alpes, pilotées par la SATT Linksium, Grenoble INP, Université Grenoble Alpes, Université Savoie Mont-Blanc et CNRS Alpes. Merci de nous suivre sur LinkedIn ou Twitter.

Information originale : Challenge Out of Labs vu par ses lauréats : relevez le défi, vous avez tout à gagner